Comment me vendre avec zéro expérience ?

Comment me vendre avec zéro expérience ?

💬 « Vous avez un super profil mais on a préféré quelqu’un avec plus d’expérience ».
🤬 L’expérience, c’est ce qu’on nous demande tout le temps mais qu’on ne nous concède jamais. Et à ces barrières, on vient trop souvent y accoler les nôtres : 💭 « Je n’ai jamais travaillé, alors comment décrocher mon premier stage ? », « Je ne suis pas diplômé(e), alors comment prétendre à cet emploi ? ». 
🛑 ARRÊTE TOUT ! La vérité, c’est que tu l’as déjà, cette expérience ! ✅
Même sans avoir travaillé, tu as déjà des compétences à mettre en avant. Le tout est de savoir les déceler et, ensuite, les valoriser.
Dans cet épisode de Tu feras quoi plus tard ?, Armand te partage 3 méthodes pour déceler tes compétences et mettre en avant ton expérience !👇

On est d’accord, il y a les savoirs que vous apprenez en formation. Mais ça ne fait pas tout ! Il y a aussi tes qualités, ta personnalité, tes compétences… Il existe aussi :

  • Les savoir-faire : ce sont les choses que tu as apprises à faire. Tu as géré de A à Z les vacances entre potes ? Tu as des talents d’organisateur. Tu as calmé ton petit frère ou ta petite soeur lors d’une dispute ? Tu sais gérer une crise. 
  • Le savoir-être : c’est la manière dont tu te comportes dans différentes situations. C’est vers toi que tes amis se tournent pour demander conseil ? Alors tu es fiable. Tu as des idées qui foisonnent en tous sens ? Tu es créatif/ve. Tu apprécies planifier les choses avant de passer à l’action ? Alors tu es organisé(e) ! 

Quel que soit ton âge, quelles qu’aient été tes expériences professionnelles ou non, tu as forcément développé des savoir-être et des savoir-faire. Parce que, fait très important : toute ta vie est constituée d’expériences. Certaines d’entre elles peuvent être mobilisées dans le cadre professionnel : jobs étudiants, stages, mais aussi engagement associatif, week-end entre amis ou vie de famille. Et oui, « expérience » ne se limite pas au monde professionnel, car ce mot recouvre l’ensemble de tes compétences.

👾 Exercice : 3 questions pour identifier les histoires que tu peux raconter.

  • Quel est le moment où tu t’es senti(e) le/la plus utile ?
  • Quel est le plus gros défi que tu as relevé ? Et comment t’y es-tu pris(e) ?
  • À quel moment as-tu été le/la plus fier(e) ?

Un autre moyen d’identifier des compétences, c’est de demander aux autres. Parfois, on a besoin d’un regard extérieur pour nous aider à prendre du recul.

Tu peux aussi consulter certains articles sur internet (on t’en propose en bas de cet article 😉) pour identifier les compétences clefs selon les recruteurs. C’est toujours à double-tranchant, parce que certaines peuvent être « passe-partout » ou très utilisées. Mais ce genre de liste peut t’aider à identifier des compétences que tu as, mais que tu n’arrives pas forcément à nommer.

👾 Exercice : Identifie trois personnes de ton entourage dont tu es proche que tu sais bienveillants. Appelle-les (ou va directement les voir) pour leur demander quelles sont tes trois qualités et tes trois compétences principales.

Il vaut mieux avoir cet échange de vive voix, car les réponses seront plus spontanées. Et tu verras, tu seras surpris(e) par ce que tu entendras !

Bon, il ne s’agit pas de s’allonger dans l’herbe pour regarder le ciel. (Tu peux toujours faire ça, mais ce ne sera pas forcément la méthode la plus efficace). Il existe une méthode qui s’appelle STAR et qui est très efficace pour raconter une expérience (de prime abord anodine) et en extraire tes compétences pour les valoriser au mieux (comme dans le cadre d’un entretien, par exemple).

Chaque lettre renvoie à une étape de cette méthode :

  • S comme Situation. Plante le décors de ton histoire : tu étais dans quel cadre ? Ça se passe où ? C’était il y a longtemps ? Le but est de permettre à ton auditeur de se projeter dans la scène, d’imaginer le décors dans lequel tu vas être amené à intervenir.
  • T comme Tâche. En quelque sorte, tu es le héros (ou la héroïne) de l’histoire. On t’a confié une mission, une tâche : quelle est-elle ? Qu’étais-tu amené(e) à faire ? Pourquoi étais-tu là ?
  • A comme Action. C’est parti ! Là, il vient de se passer quelque chose. Peut-être que c’était prévu, ou alors était-ce inattendu ? Quoi qu’il en soit, te voilà embarqué(e) et tu as dû agir. Alors, la question que tout le monde se pose : qu’as-tu fait ?
  • R comme Résultat. C’est terminé. Et en vérité, c’est là que tout commence, puisque sans cette dernière étape, tout ce que tu viens de raconter ne sert à rien. Quelles ont été les conséquences de ton action ? Attention, on ne parle pas seulement des résultats sur le moment (même si c’est important de le mentionner). On veut aussi savoir quelles sont les conséquences sur l’échange que tu vis en ce moment, et qui t’a conduit à raconter cette histoire en particulier et pas une autre.

Si tu souhaites en savoir plus sur la méthode STAR, on te partage des ressources juste en-dessous pour approfondir le sujet. Et tu peux bien entendu écouter l’épisode, où Armand te partage un exemple concret.

👾 Exercice : À ton tour d’utiliser la méthode STAR sur l’une de tes expériences.

  • Penses à une chose que tu as vécue (par exemple, celle où tu t’es senti(e) le/la plus utile ?) et applique la méthode STAR.
  • Ensuite, envoie le résultat directement à l’équipe sur Instagram ! 👉 https://instagram.com/tu_feras_quoi_plus_tard. On sera ravis d’échanger avec toi sur le sujet et de répondre à tes éventuelles questions !

On espère qu’avec tous ces éléments, tu disposes de quelques pistes pour mieux présenter ton parcours. Et surtout, on espère que tu es d’accord avec nous : tu as déjà de l’expérience !

  • Voici un article (parmi d’autres) qui présente la méthode STAR plus en détails. Il est intéressant car il se positionne aussi du point de vue du recruteur, ce qui peut t’aider à savoir ce qu’il peut chercher à déceler lorsque tu racontes ton parcours.
  • Le forum économique mondial présente la liste des 10 compétences qui seront essentielles en 2025. C’est de la prospective, donc c’est à nuancer, mais la liste est intéressante. (C’est en anglais mais fais-nous signe si tu veux la traduction ! On sera prêts à la faire pour toi ! 🤓)
  • Toujours en anglais, dans un article sur Medium intitulé « Ce que nos enfants doivent apprendre pour réussir en 2050« , l’auteur Yubal Noah Harari explique que la principale compétence à développer est la capacité d’adaptation, tant le monde dans lequel on est évolue rapidement. (Là, pour la traduction, ce sera galère. Mais Armand en parle un peu dans cet article).
  • Récemment, Imane de Grimpe.fr a partagé un excellent post sur les manières de développer son expérience et Mon Grand Frère a fait de même sur les petites choses du quotidien qui peuvent être reconnues comme de l’expérience.
«
«