Comment trouver ma voie ?

Comment trouver ma voie ?

👶 Toute notre enfance, on nous demande ce qu’on fera plus tard.
Pour certains, c’est évident. Pour d’autres, c’est la galère.
On nous pousse à trouver notre voie : celle qui serait difficile à déceler mais, une fois trouvée, permettra un avenir tout tracé.
Et c’est là où nous faisons fausse route ! ❌
Tout simplement parce que nos envies et nos besoins évoluent. Nos connaissances, aussi ! La manière dont on se projette vers l’avenir à 15, 20, 30 ans n’est pas du tout la même !
Dès lors, il n’est plus question de trouver sa voie, mais de faire les choix qui nous correspondent le mieux aujourd’hui et qui pourront nous servir pour plus tard. Tout en gardant en tête une chose : il y aura son lot d’imprévus et nous devons donc apprendre à les surmonter. 

Dans cet épisode de Tu feras quoi plus tard ?, Armand te partage ses 3 conseils pour trouver ta voie (ou, du moins, t’assurer que vas dans la direction qui te correspond vraiment). 👇

Tu n’as pas de rêves ? Ce n’est pas grave ! Ait au moins une idée 💡 de qui tu souhaites devenir. Qui t’inspire, autour de toi ? À qui veux-tu ressembler ? Parce que dès que tu sauras qui tu veux être, alors tu auras une idée plus claire des étapes à franchir pour devenir cette personne !

Demain, qu’est-ce que tu veux ? Gagner de l’argent ? Aider les autres ? Trouver le juste équilibre entre le temps passé au boulot et celui avec ta famille ?

Répondre à ces questions, c’est créer ta propre définition de la réussite 🏆. Trop souvent, ce sont le salaire, le niveau d’étude et le rang social qui définissent la réussite. 🚫 STOP ! Il faut sortir de cette logique ! C’est à toi de créer ton propre modèle de réussite ! Oui, tu as le droit !  

👾 Exercice : 3 questions pour créer ton modèle de réussite.

  • Qui t’inspire le plus ? Pourquoi ?
  • Dans cinq ans, qu’est-ce qui fera que tu seras satisfait de sa vie ? (Donne des exemples concrets !) 
  • Plus tard, quand on parlera de toi, on dira que tu es… (complète la phrase !).

Ouais, c’est essentiel de te connaître ! Enfin, ce n’est pas grave si tu ne sais pas tout de toi (ça prend tout une vie. Tu grandis et tu changes d’année en année. Donc c’est normal que tu découvres de nouvelles choses à ton sujet). Mais l’essentiel, c’est que tu apprennes à t’écouter. Pour ça, voilà trois questions toutes simples que tu peux te poser régulièrement ! (Elles sont simples. Ce sont les réponses qui sont compliquées. Car, tu vas voir, ce n’est pas toujours évident d’y répondre !

👾 Exercice : Prend un papier et un crayon et découpe ta feuille en trois espaces (ça peut être des cercles, des colonnes, comme tu veux). Dans chaque espace, recopie l’une des trois questions. Et mets les mots-clefs auxquels tu penses spontanément.

  • Qu’est-ce que j’aime faire ?
  • Qu’est-ce que je sais faire ?
  • Qu’est-ce que je veux faire ?

Prend le temps qu’il te faut pour y répondre. Agis question par question, histoire de ne pas t’emmêler les pinceaux. Et surtout, pense à sortir du cadre professionnel ! Ne te limite pas qu’à ça. Et quand tu n’as plus d’idées, force toi à rester concentré.e sur l’exercice. Tu vas voir, c’est là que tu feras de belles découvertes à ton sujet !

Ne reste pas dans ton coin ! C’est important de rencontrer des personnes qui font le métier qui t’intéresse, ou qui sont dans un secteur qui t’attire. Tu penses que le cinéma est fait pour toi ? Va rencontrer des réalisateurs, des comédiens, des producteurs, des agences de casting… Il y a 10 métiers dans cet univers ! Quand un secteur t’intéresse, dis-toi qu’il y a une infinité de métiers que tu ne connais peut-être pas et qui peuvent t’intéresser.

C’est sûr que l’idéal, c’est de pouvoir tester le métier. Mais, souvent, rencontrer quelqu’un et l’écouter parler de son parcours, ça t’aide à te faire une idée ! Je t’invite d’ailleurs (si tu ne l’as pas déjà fait) à écouter dès-à-présent les témoignages des invités de Tu feras quoi plus tard ? !

Et teste, teste, teste ! Dès que tu en as l’occasion, va chercher des expériences (des jobs, du bénévolat, des stages…). Car là, c’est pareil : en essayant un métier, en embrassant un secteur d’activité, tu découvres des choses que tu n’imaginais même pas. Tu vas voir qu’il y a des choses que tu pensais aimer et que tu n’as pas apprécié. Et inversement ! Et, aussi, tu vas découvrir des trucs dont tu n’avais absolument pas conscience.

👾 Exercice : Lance-toi dans l’une de ces actions.

  • Prends contact avec quelqu’un qui peut te parler de son métier. (Un épisode arrive bientôt sur la construction de ton réseau professionnel. 😉)
  • Recherche autour de toi des missions (rémunérées ou bénévoles) qui peuvent t’aider à expérimenter un métier ou développer des compétences que tu souhaites apprendre.

Tu veux encore plus d’exercice pour mettre en pratique les conseils.

  • Tu connais l’IKIGAI ? C’est une méthode japonaise pour t’aider à trouver ta « raison d’être ». Si tu as répondu aux questions de l’exercice 2, tu as déjà fait le plus gros du chemin pour trouver ton IKIGAI.
«
«